Tout au fond, c’est comme si je voyais une porte s’ouvrir.

IMG_7147

Dans une coupe de champagne, restaurant le Hussard, rue Saint-François de Paule, Nice
(« Oiseaux invisibles », du recueil « L’encre serait de l’ombre », de Philippe Jaccottet)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s