Il faut que nous soyons restés bien naïfs pour nous croire sauvés par le bleu du ciel.

IMG_3170

Mer Egée, Grèce
(« Pensées sous les nuages », du recueil « L’encre serait de l’ombre », de Philippe Jaccottet)
Publicités

2 réflexions sur “Il faut que nous soyons restés bien naïfs pour nous croire sauvés par le bleu du ciel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s