Oui, la chaleur lacérait le coeur. Et seule lui résistait, entière, vierge, l’envie de la mer.

IMG_1803

Anse de Malmousque, Marseille, Provence-Alpes-Côte d’Azur
(« Les petits chevaux de Tarquinia », de Marguerite Duras)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s