Moi si tu te barres, je te crève les yeux.

Ypsylone, rue Saint-Maur, Paris 11ème
(« Parking sonne », de Hoshi)
Publicités

Où que se cache l’espoir, il suffit d’y croire. Et qu’importe ce que nous renvoie le miroir. Il suffit d’y croire. Tant pis pour les idées noires, on va pas éteindre le soleil, ni les étoiles dans le ciel. Il suffit d’y croire.

Rue saint-Maur, Paris 11ème
(« Il suffit d’y croire », de Hoshi)

On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : j’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui.

Canal Saint-Martin, Paris 11ème
(« On ne badine pas avec l’amour », d’Alfred de Musset)