Mais c’est oublier que ce ne sont pas des esprits qui se choisissent, mais des corps, de manière instinctive, inconsciente. Le secret de l’amour ne repose surtout pas sur un choix réfléchi, après avoir pesé les qualités et les défauts de l’autre.

IMG_2896.JPG

L’Eternelle idole, Sculpture d’Auguste Rodin, photographie extraite d’Erotica, une anthologie littéraire et artistique
(« Lâcher prise avec Shopenhauer », de Céline Belloq)
Publicités

A la folie je serre ton corps contre mon corps quelques minutes d’or, le temps de précieux accords.

IMG_0003

La Porte de l’Enfer, Auguste Rodin, Musée Rodin, Paris 7ème
(« A la folie », de Juliette Armanet)

Toutes les filles se couchent sur toi de la même manière que moi. Toutes ces filles et qu’est-ce que moi j’amène de plus à toi, pour que tu t’ennuies pas, de ce geste encore et encore répété cent fois.

IMG_1555.JPG

Photographie d’Eugène Druet, Le Baiser, Auguste Rodin, Atelier du Dépôt des marbres.
(« Toutes les filles », de Buridane)

On compte sur ses doigts on ôte ses paupières, on demande à quelle heure passe l’espoir et c’est encore plus beau parce que c’est impossible.

IMG_0022

Mains d’amants, Auguste Rodin, Musée Rodin, Paris 7ème
(« Ce léger rien des choses qui ont fui », d’Alain Duault)