Quelque chose qui se casse, qui te dépasse, et c’est ton cœur que l’on dévaste.

Corazón venoso, William Kentridge, Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, Madrid, Espagne
(« Rupture », de Laurie Darmon)
Publicités

Souvent le souffle me manque, il faudrait que je me calme, il faudrait que j’en parle, pourtant les mots se planquent là-bas, tout au fond de ma gorge, dans les bois sombres de l’angoisse, auprès de ceux qui se forgent une carapace.

Oak Room, Une oeuvre de Andy Goldsworthy, Château La Coste, Vaucluse, Provence-Alpes-Côte d’Azur
(« La rage au corps », de Laurie Darmon)