J’ai un visage amoureux. J’ai une mémoire amoureuse. J’ai un corps amoureux. J’ai une écriture amoureuse. J’ai un journal amoureux. J’ai des mains amoureuses. Avant, on disait que j’avais un coeur de pierre.

IMG_1729

Dessin à l’encre de Chine, Rue Saint-Maur, Paris 11ème
(« Poupée Bella », de Nina Bouraoui)
Publicités

Je veux faire confiance au monde, je veux garder ma fragilité, parce qu’elle donne l’écriture, elle donne les yeux qui regardent vraiment.

IMG_1709.JPG

Les Larmes, photographie de Man Ray
(« Mes mauvaises pensées », de Nina Bouraoui)

Les livres ont ce pouvoir d’annuler le monde, d’étouffer les cris ; ce sont des livres-murailles, il y a plusieurs façons de quitter la vie, les livres sont de cette drogue.

IMG_0273.JPG

Médiathèque Marguerite Duras, Rue de Bagnolet, Paris 20ème
(« Mes mauvaises pensées », de Nina Bouraoui)